CSL, Spacebel et Proba-2

Participation liégeoise au prochain satellite belge

 

La Belgique a deux astronautes bien connus. Ce qu'on sait moins, c'est que son industrie a réalisé pour l'Europe spatiale un petit satellite de 94 kg qui évolue en toute autonomie autour de la Terre, entre 560 et 640 km, d'altitude. Il s'appelle Proba-1 (Project for On-Board Autonomy). Réalisé pour l'Agence spatiale européenne (Esa) par l'entreprise Verhaert, il utilise un logiciel de bord mis au point chez Spacebel, l'une des premières spin-offs de l'université de Liège. Lancé par une fusée indienne le 22 octobre 2001, il continue de prendre de superbes photographies - en couleurs - de l'environnement terrestre. Contrôlé depuis la station Esa de Redu (province de Luxembourg) , il démontre avec brio ses capacités d'observatoire "intelligent" de notre planète.

Forte de ce succès, la Politique scientifique fédérale belge a décidé de donner un frère au premier satellite belge : Proba-2. Son lancement est prévu dans deux ans. On retrouve Verhaert et Spacebel dans l'équipe de fabrication de ce satellite de 120 kg, plus complexe et équipé d'un ordinateur dix fois plus puissant. C'est un mini-observatoire du Soleil dans l'ultraviolet. Ses instruments sont le fruit d'une collaboration entre l'Observatoire royal de Belgique (ORB) et le Centre spatial de Liège (CSL).

Le département de physique solaire de l'ORB et le CSL coopèrent depuis plusieurs années dans l'étude des sautes d'humeur de notre étoile. On sait que les violentes éruptions solaires viennent perturber le champ magnétique terrestre, au point de provoquer de sérieuses coupures dans la distribution d'électricité et dans les systèmes de télécommunications. Déjà, le satellite européen Soho (Solar and Heliospheric Observatory), qui se trouve à 1,5 million de km de nous depuis début 1996, permet à l'ORB d'établir des bulletins de météo spatiale qui préviennent avec quelques heures d'avance les changements brutaux de l'activité solaire. Le CSL a développé l'équipement le plus spectaculaire de Soho, la caméra qui photographie en permanence la couronne du Soleil.

Avec Proba-2, l'ORB et le CSL veulent poursuivre et compléter les observations de l'astre du jour, afin d'améliorer les prévisions sur les relations Soleil-Terre… et il est déjà question d'un Proba-3 doté d'un senseur hyperspectral de surveillance de l'environnement. Dans le développement de cet instrument optique, le CSL devrait avoir un rôle primordial. Son agrandissement récent démontre à l'évidence son dynamisme au service de l'Europe dans l'espace.

 

Théo Pirard

Voir le site www.esa.int/export/esaMI/Proba_web_site/