Du pain sur la planche

La dixième conférence de microbiologie des aliments a lieu à Liège fin juin


Très peu connue du grand public, la microbiologie alimentaire étudie les risques et les bienfaits microbiens de l'alimentation humaine. Un colloque rassemble chaque année de plus en plus d'acteurs impliqués dans cette problématique de santé publique. Ensemble, ils étudient notamment comment protéger le consommateur des germes pathogènes présents dans l'alimentation. Organisée par le Laboratoire national de référence en microbiologie des denrées alimentaires (faculté de Médecine vétérinaire), la dixième conférence de microbiologie des aliments aura lieu les 23 et 24 juin à l'université de Liège.

Question de germes

La microbiologie alimentaire étudie les bienfaits et les dangers de votre frigo. Elle analyse les microorganismes présents dans l'alimentation humaine. Il peut s'agir de microorganismes bénéfiques, présents par exemple dans vos yaourts ou vos saucissons. Il peut aussi s'agir de microorganismes altérant les aliments et leur donnant un mauvais goût ou une mauvaise odeur - dans ce cas, hors de question de manger votre poulet ou les restes de la semaine passée ! Certains germes pathogènes (salmonella, listeria par exemple) sont en outre responsables de pathologies plus ou moins graves, en fonction de la personne infectée (individu immunodéprimé, femme enceinte notamment), de son âge, mais aussi du degré de contamination de l'aliment incriminé et de la dose ingérée.

C'est pourquoi la microbiologie étudie la manière de prévenir la formation de ces germes, avant que l'aliment ne soit distribué dans les supermarchés. Elle veille aussi à ce que le consommateur acquière de bonnes habitudes dans sa cuisine. " Certaines règles d'hygiène sont faciles à respecter : lorsque l'on manipule un aliment cru, il faut se laver les mains avant de toucher autre chose, commente le Pr Georges Daube. Ces conseils font partie des messages du ministère de la Santé publique, mais notre colloque veut aussi attirer l'attention de chacun pour que le citoyen ne se sente pas concerné qu'en cas de crise. " L'étude de la microbiologie aide donc le ministère de la Santé publique à accomplir sa mission, et parfois à adapter sa législation.

Depuis 1995, l'ULg organise chaque année un congrès ouvert à tous, véritable rendez-vous pour les personnes impliquées dans la problématique de la santé publique. Depuis 2004, la décision a été prise d'organiser une année sur deux le colloque à la faculté de Médecine vétérinaire de l'université de Gand. Comme les années précédentes, plus de 250 participants appartenant aux centres de recherche, laboratoires de microbiologie, entreprises agroalimentaires, autorités (Afsca, ministère de la Santé publique) sont attendus. Parmi les orateurs : des personnalités de nationalité française, néerlandaise, suédoise, norvégienne et belge appartenant tous au secteur de l'hygiène et de la microbiologie alimentaire.

Le premier jour sera consacré à l'actualité en microbiologie des aliments (appréciation quantitative du risque, moyens de préservation des aliments), et le deuxième aux techniques de laboratoires en microbiologie des aliments. Un prix de 1000 euros, le BioMérieux Award, sera attribué pour récompenser le meilleur poster scientifique concernant les microorganismes pathogènes responsables des infections d'origine alimentaire.

Petits plats dans les grands

Cette rencontre sera aussi l'occasion de rendre hommage au Pr Henri Vindevogel, à l'origine de la conférence annuelle, qui prendra sa retraite à la fin de l'année académique. Une réception se déroulera à "L'Eau rouge", sur le circuit de Spa-Francorchamps, le soir du 23 juin. Les amateurs de frissons pourront prendre place dans des voitures de compétition et faire des tours de piste avec des pilotes professionnels. La soirée se clôturera par un buffet de prestige (produits du terroir wallon et produits choisis de Toscane). Mangez sans crainte, la microbiologie veille !

 

Bérengère Daxhelet