Introspection

Le concept de responsabilité sociale en sciences humaines

A l’occasion de son 20e anniversaire, le Laboratoire d’études sur les nouvelles technologies, l’innovation et le changement (Lentic), centre de recherche et d’intervention de HEC–Ecole de Gestion de l’université de Liège, organise un colloque sur le thème “Intervenir dans le monde du travail : la responsabilité sociale d’un centre de recherche en sciences humaines”.

Mesurer ses actions

La notion de responsabilité sociale des entreprises (RSE), objet de nombreuses études, traduit l’idée des répercussions des actions des entreprises sur la société au sens large. « C’est un concept managérial très en vogue, les entreprises souhaitant montrer qu’elles sont socialement responsables de leurs actes », précise Olivier Lisein, chargé de recherches au Lentic et co-organisateur du colloque. Pour les chercheurs en sciences humaines, la RSE est le plus souvent un objet d’analyse : ils observent alors la manière dont ce concept est mis en œuvre, mais aussi ses limites, les dérives de son utilisation, etc.

Dans le cadre de son colloque, le Lentic entend proposer aux participants d’appliquer le concept de RSE à leurs propres pratiques d’intervention. « Nous souhaitons débattre des responsabilités du chercheur vis-à-vis des diverses parties prenantes concernées par son travail, ce qui nous amènera à aborder ce que cette responsabilité particulière implique concrètement pour lui dans son quotidien ainsi que dans ses missions de recherche, de recherche-action et d’intervention », explique Olivier Lisein. En effet, bon nombre de questions concrètes se posent fréquemment lorsqu’un centre de recherche est appelé à intervenir dans une organisation: toute demande est-elle acceptable ? Le chercheur est-il responsable des impacts indirects de son intervention ? Comment éviter l’instrumentalisation des résultats... ou du scientifique lui-même ?

« Proposer une journée d’études où nous nous interrogeons sur la responsabilité de notre travail est, je crois, une réelle valeur ajoutée par rapport à d’autres colloques scientifiques », soutient le chercheur du Lentic. Il s’agit en effet de tenir compte et de concilier des intérêts parfois contradictoires dans l’analyse et la résolution de situations complexes, parfois vécues très difficilement au sein de l’organisation. « C’est aussi en profiter pour susciter des échanges avec des labos, des chercheurs et professeurs qui ont le même genre de préoccupations que nous », ajoute Giseline Rondeaux, également chargée de recherches au Lentic et membre du comité d’organisation du colloque.

Evaluer les débats

La journée débutera par une conférence intitulée “La recherche-intervention peut-elle être socialement responsable ?”. Ensuite, deux séries d’ateliers thématiques seront proposées. « Tous les papiers ont été soumis à des tests d’évaluation assez rigoureux et nous avons conservé les plus prometteurs. Lors des ateliers, les auteurs présenteront leur texte et nous en débattrons », indique Giseline Rondeaux. Enfin, les échanges se termineront par une table ronde animée par le Pr François Pichault. Intitulée “Enjeux et perspectives de l’intervention en organisation”, elle aura pour but de synthétiser les débats et de soulever d’autres pistes qui enrichiront sans aucun doute les travaux.

Le Lentic a 20 ans

Le Lentic est un centre de recherche et d’intervention centré sur les processus d’innovation organisationnelle. Il est devenu une référence incontournable dans l’analyse des évolutions du travail et des organisations, notamment en lien avec les technologies de l’information.

Ses missions se déclinent en quatre catégories intimement reliées entre elles : la recherche, l’accompagnement, l’évaluation et la formation. Son équipe multidisciplinaire effectue des missions d’étude, de conseil et d’accompagnement dans des organisations de toute taille, du secteur marchand (les PME comme les multinationales) et non marchand (l’administration publique, des parastataux tels que l’ONE ou le Forem, le secteur de l’information jeunesse ou encore la Croix-Rouge, etc.), en Belgique comme sur la scène internationale.

Sur son site (www.lentic.be) sont décrits les différents projets qu’il a menés ces dernières années, tels que la gestion des compétences, la “flexicurité”, les mutations de l’emploi (nouvelles formes d’organisation), les restructurations ou la gestion du changement et le management de l’innovation.

Le colloque se déroulera le lundi 30 novembre dans les locaux de HEC-Ecole de gestion de l’université de Liège,
rue Louvrex 14, 4000 Liège.

Contacts :
tél. 04.366.30.70, courriel lentic@ulg.ac.be, site www.lentic.be/colloque20ans

 

Audrey Degrange