Accueil
 

Le bleu et le vert, l’eau et la nature, occupent une place importante à Liège. Pêcheurs, promeneurs et cyclistes sur les rives de la Meuse et de la Dérivation assistent au ballet des bateaux de plaisance, de tourisme et de transport fluvial, tandis que cygnes, cormorans, oies, canards, hérons et mouettes se régalent de goujons. Liège a entrepris ces dernières années de nombreux travaux d’aménagement des bords du fleuve. Sur toute sa rive droite, un chemin de promenade attire jeunes et moins jeunes, qui se baladent ou paressent sur les bancs. Les ponts ont aussi été rénovés, et tout particulièrement le Pont de Fragnée, dit aussi Pont des Anges, et la passerelle piétonne.

De vastes forêts et espaces verts occupent les hauteurs, tout autour de la Ville : au Sud, le Sart Tilman et sa réserve naturelle, la lande de Streupas ; au nord, la Citadelle, le Publémont, Xhovémont ; à l’est, Fayembois, la Chartreuse ; à l’ouest, Cointe. Et au centre, des parcs et espaces, avec fontaines, plans d’eau ou plaines de jeux pour enfants font le bonheur des Liégeois. Dès qu’il fait un peu chaud, la pelouse de l’héliport et les berges de l’île s’emplissent d’amoureux, de familles et de badauds, venus prendre le soleil ou se rafraîchir à l’ombre des peupliers, arbres dominants des parcs liégeois.


Liège doit la vie à son fleuve, la Meuse. Liège est le second port de mer d'eau douce d'Europe, après Paris.

Ici, trois des ponts du centre-ville, d'amont (sud: au-dessus) en aval (nord: bas de la photo) :
le pont John F. Kennedy, anciennement pont Neuf ou de la Boverie; la passerelle piétonne, qui donne sur l'Université au centre-ville (à droite); le pont des Arches


 

Vues du centre de Liège, la pelouse et le monument au roi Albert 1er ("le roi chevalier", héros de la 1re guerre mondiale), le monument aux morts à l'entrée du pont Albert 1er, ancien pont de Commerce. Au fond, l'évêché et, sur la colline, l'hôpital de la Citadelle, ainsi nommé parce qu'il est construit sur les remparts de l'ancienne citadelle de Liège.

Le parc de la Boverie, en plein centre-ville. Très apprécié des Liégeois… et de nos visiteurs ! En été, beaucoup font la sieste sur les pelouses des étangs du parc de la Boverie. Les oies, non.
 


Parc d'Avroy
Pont des Arches

Soir d'automne au parc d'Avroy (Quartiers Guillemins-Cointe), au centre de la ville. Le parc abrite une quinzaine de sculptures, dont quelques copies d'antiques, en bronze, grandeur nature.

En plein centre-ville: le pont des Arches, surmonté par la tour Administrative de la Cité, au pied de la colline de la Citadelle, où on devine l'hôpital. Au Moyen Âge, l’ancêtre de ce pont était constitué de sept arches et fut le premier à enjamber la Meuse à Liège

 


Au sud de la ville, enjambant la Meuse, le nouveau pont haubané construit par l'architecte liégeois René Greisch.(Quartiers Cointe-Laveu) Le bureau Greisch a établi les calculs des haubans du fameux viaduc de Millau, dans le sud de la France, inauguré en 2004. Ce pont a été classé avant même d'avoir été achevé, tellement tous - architectes et grand public - le trouvaient magnifique.

 

Le pont du roi Albert 1er, reconstruit après la Seconde Guerre mondiale, franchit la Meuse sans une seule pile, prouesse architecturale qui lui confère son élégance, sa légèreté.

Au sud de l’île et du parc de la Boverie (Quartier du Longdoz), un pont enjambe la Dérivation, ancien bras de la Meuse et de son affluent, l’Ourthe. Il fut construit en béton armé par l’ingénieur français François Hennebique en 1905.

Dolce farniente… ou étude universitaire sur les gazons du parc de la Boverie?


Vue caractéristique du panorama urbain : du nord vers le sud, le port des Yachts (Quartiers Guillemins-Avroy) en bord de Meuse, le pont du roi Albert 1er (ou de Commerce) et, sur le talus boisé de la colline de Cointe, le mémorial Interallié et la basilique (Quartiers Cointe-Laveu), construits en 1936 pour célébrer la victoire alliée en 1914-1918.

 

Liège prit une part si importante dans la guerre qu’elle reçut de la France la Légion d’honneur, première ville étrangère à recevoir cette distinction.

 

 


Sur cette vue, on voit le clocher de l’ancienne église des Prémontrés, aujourd’hui église de l’évêché.

 

Au centre comme à travers toute la ville, la rive droite de la Meuse est «rendue aux piétons et aux cyclistes».

Une piste interdite aux véhicules à moteur permet aux promeneurs de traverser toute la Cité du sud au nord sans traverser de route.

Vue générale de la Dérivation à la pointe sud de l’île et du parc de la Boverie (Quartier du Longdoz) ; à gauche, sous les arbres, on devine la Meuse.

 



Phanéroptère commun (sauterelle thermophile en expansion vers le nord - indicateur du réchauffement climatique)

Argiope fasciée (même dynamique que le phanéroptère)

Versant de la lande de Streupas avec floraison de callune à l'avant plan.

Fleur de pensée calaminaire (espèce rare liée aux sols riches en métaux lourds)
( Passez votre souris sur les images )
 

Le printemps pointe le bout de son nez et on peut admirer un magnifique tapis de crocus mauves au Jardin Botanique (Quartiers Guillemins - Avroy).

Jardin Botanique où se côtoient plus de 300 arbres de près de 170 espèces différentes de tous horizons et où les serres voisines regorgent de plus de 2000 variétés de plantes, fleurs et arbustes.



Oeuvre du dernier quart du XIXe siècle, le Parc de Cointe (Quartiers Cointe - Laveu) a été aménagé en parc mixte avec des sentiers piétonniers, une rocaille, des massifs de verdure ainsi qu' une partie forestière.

Il comprend également de nombreuses aires de jeux, tels des terrains de tennis, de foot, de basket, de pétanque et une plaine de jeux. Le Boulevard Kleyer le parcourt de part en part et offre de nombreux panoramas de la ville de Liège.

Le R.F.C. Liégeois-RUGBY évolue au superbe stade provincial de Naimette–Xhovémont (Quartiers Citadelle - Sainte Walburge) à Liège, en plein coeur du parc du même nom.

 


373 marches mènent à la rue du Péri et à la Citadelle.

Construit à la suite d'une décision prise par le conseil communal en mars 1875, cet imposant escalier perpétue le souvenir de Vincent de Bueren (vers 1440-1505), un noble d'origine gueldroise qui fut un des plus acharnés défenseurs de Liège contre le duc de Bourgogne, Charles le Téméraire.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Université de Liège
Novembre 2005 - Cellule Internet